archive

Archives de Tag: paris

Nomadisme Julie-Chetaille-Paris-aout-2014-7

 

copyright

© Julie Chetaille

Publicités

Notons que si les esclaves accèdèrent assez rapidement aux emplois de commandeurs et de raffineurs, une barrière invisible semble bien leur avoir interdit l’entrée dans de plus hautes fonctions. Sur un échantillon de 9 133 esclaves de la Guadeloupe (soit 10% de la population servile), constitué par Frédéric Régent à partir d’actes notariés établis pendant la Révolution, deux seulement sont désignés comme économes, l’un et l’autre étant d’ailleurs mulâtres et destinés à l’affranchissement. Le subsitut du procureur du roi de Pointe-à-Pitre peut relater l’anecdote suivante en 1842, après l’inspection d’une habitation où le propriétaire ne se rend que passagèrement:  » L’économe est un homme noir qui naguère était esclave de l’habitation; il remplissait les fonctions de surveillant. Une discussion s’étant engagée entre les esclaves et lui, au sujet de sa qualité, et les esclaves lui manquant de respect, l’un des deux propriétaires intervint, et dit à l’atelier qu’à partir de ce moment, Philippe était libre ». Esclavage et économat s’excluraient donc aux yeux des esclaves eux-mêmes qui se révéleraient ainsi sensibles à l’origine et au statut de ceux qui les dirigent.

Travail, capitalisme et société esclavagiste

Guadeloupe, Martinique (VVIIe-XIXe siècles)

Caroline Oudin-bastide

Editions La découverte 2005 p 65

%d blogueurs aiment cette page :