archive

Affranchissements

Les affranchissements étant de plus en plus fréquents, le Ministre de Sartine va
faire parvenir en 1777, au Conseil des dépêches un long mémoire pour décrire une situation à ses yeux catastrophique, « les circonstances actuelles rendent le remède plus instant que jamais. La plupart des esclaves se pourvoient au siège de la Table de Marbre à Paris pour s’y faire déclarer libres et obtenir le paiement des gages qu’ils prétendent leur être dus pour leurs services. Des mémoires imprimés, remplis de déclamations contre l’esclavage et contre la tyrannie des maîtres, sont répandus avec profusion dans Paris. Des jugements rendus publics par des affiches avertissent les nègres qu’ils sont libres, indépendants et même égaux à ceux qu’ils regardaient comme des êtres supérieurs qu’ils étaient destinés à servir… ».

Pierre Bardin

Document complet: population noire à Paris 18eme siècle Pierre Bardin 2015-art20

source: ghcaraibe@listes.u-picardie.fr

Le 23 mai 1729, devant « Simon Bigot, conseiller du Roy, lieutenant général de
l’amirauté de France au siège de la table de marbre du pallais à Paris » comparaît messire
Augustin de la Rue, chevalier seigneur de Bernapré, « comme ayant charge de dame
Marie Anne DelaCroix veuve de M. le Comte de Moyencourt ». Il déclare que le comte de
Moyencourt a amené de la Guadeloupe à Paris « deux nègres ses esclaves nommés
Léveillé âge de 21 ans ou environ, de couleur rousse, au-dessus de la moyenne taille, et
Jasmin, âgé de 19 ans ou environ, aussi au-dessus de la moyenne taille » pour les faire
élever dans la religion catholique et leur apprendre un métier. Le sieur DelaRoussière,
secrétaire du comte de Moyencourt, en a fait les déclarations au greffe de Nantes les 29
mai et 20 juillet 1728 en déclarant que, aussitôt qu’ils auront été instruits dans la religion et auront appris un métier, la dame veuve comtesse de Moyencourt les renverra à la
Guadeloupe.
Léveillé et Jasmin figurent bien dans le Dictionnaire des gens de couleur dans la
France coloniale 1. Ils sont arrivés à Nantes sur La Renommée, capitaine Dupin 2. Léveillé
est originaire du Congo et « Jassemin » de Calbarie.
Que sont-ils devenus ?

Document complet: table de marbre 2015-art22

source: Généalogie et Histoire de la Caraïbe ghcaraibe@listes.u-picardie.fr

%d blogueurs aiment cette page :