archive

Archives de Tag: varan

 

Stage-juillet-pour-site

L’édition 2014 de notre atelier d’essais radio cinématographiques s’est achevée le 19 juillet dernier par la projection publique des 8 films devant une salle bien remplie à la médiathèque du Gosier. Cette année, c’est sur le thème « Dans les Grands Fonds » que nous avons travaillé, pour une exploration des richesses humaines de ce territoire si attachant de la Guadeloupe. Une expérience intense et fructueuse, des voix, des sons, des silences et des images bien sûr. Varan Caraïbe complète ainsi son programme 2014 et s’enrichit de nouvelles rencontres : 8 nouveaux stagiaires d’horizons divers ont rejoint notre embarcation.

Le voyage continue, avec des projets plein les cales pour les mois à venir : continuer d’accompagner les jeunes auteurs dans le développement de leurs projets et organiser en Guadeloupe une formation au long court de réalisation documentaire … Nous vous en reparlerons bientôt.

Les 8 nouveaux films sonores sont évidement visibles sur notre site et seront diffusés sur la radio Guadeloupe Première au mois de novembre prochain. Ils seront aussi projetés lors du prochain Mois du Doc, entre autres … Bonnes vacances à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Souvenances au Quai Branly

Dans sa salle de cinéma, le musée du quai Branly accueille chaque trimestre des projections des Ateliers Varan. Elles permettent au public de découvrir les films documentaires réalisés dans le cadre des ateliers à l’étranger. Dans la lignée du cinéma direct de Rouch, Leacock, Perrault et Wiseman, les Ateliers Varan forment de jeunes cinéastes de terrain : ils leur apprennent à filmer les réalités quotidiennes et à exprimer en images ce qui fait une identité culturelle.

Atelier Radio Cinématographique Guadeloupe 2013 /
Souvenances, un voyage dans les mémoires et dans l’oubli

Jeudi 30 janvier 2014 à 18h30 – Salle de cinéma du musée du quai Branly

 

Varan Caraïbe organise depuis quatre années consécutives des ateliers de formation au documentaires en Guadeloupe, et son action commence à porter ses fruits : un réseau s’est créé, de nouveaux réalisateurs émergent, des projets se forment, des films circulent, de nouveaux regards se posent enfin sur les réalités guadeloupéennes.
C’est avec l’intitulé un peu énigmatique d’Atelier d’essais radio-cinématographiques que s’est achevé l’été dernier après deux semaines intenses et créatives, le nouvel atelier de formation de Varan Caraïbe en Guadeloupe.
Sous le signe de l’expérimentation et de l’inventivité, les huit participants y ont réalisé de courts « films sonores », à la fois documentaires radiophoniques destinés à être diffusés sur les ondes de la radio Guadeloupe Première et courts-métrages documentaires dans leur version image et son. Cette forme inédite a permis aux aux stagiaires d’explorer le récit sonore sur le thème de départ de « mémoire et oubli ». Daniel Deshays, réalisateur sonore pour le théâtre et le cinéma, Michel Creïs mixeur à Radio France et Sylvaine Dampierre, cinéaste ont encadré cet atelier. Le résultat c’est « Souvenances » : neuf films courts à écouter et à regarder, qui déclinent d’une façon très personnelle et sensible le thème de départ. Un nouveau voyage pour le spectateur, vers la Guadeloupe à fleur de peau.

en présence de Sylvaine Dampierre, coordinatrice de l’atelier et membre Varan et de Gloriah Bonheur et Sandrine Trésor, réalisatrices.

 _________________________

Séance de projection en accès libre, dans la limite des places disponibles.

Salle de cinéma du musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 Paris
Tél. : 01 56 61 70 00

Les films VARAN,

« Défense d’aimer » (Egypte 2012 – 21′) de May El Hossamy
Il est chrétien, elle est musulmane. Un amour impossible ?

en Compétition internationale Courts métrages du festival international de films documentaires Cinéma du réel (21-31 mars) au Centre Pompidou,
projections le vendredi 22 mars à 18h dans la Petite Salle, suivie d’un débat – le dimanche 24 mars à 18h45 dans le Cinéma 1, suivie d’un débat – le vendredi 29 mars à 16h15 dans le Cinéma 2.

http://www.cinemadureel.org/frImage

L’atelier Egypte /
Après un premier stage de trois semaines en 2011 ayant permis la réalisation de brefs films documentaires d’auteur et d’initier neuf stagiaires débutants (étudiants, journalistes, scénaristes) à approcher la spécificité du regard documentaire en faisant résonner les problématiques actuelles de l’Egypte, en 2012 un second atelier a permis la réalisation de films plus structurés.
Le succès rencontré par les films du premier stage dans les festivals et les besoins en formation au cinéma documentaire en Egypte ont convaincu tous les partenaires de la nécessité de poursuivre une action de formation qui accompagnerait l’Histoire du pays. Ce nouvel atelier, plus long, intervient à un moment de tension de l’Histoire égyptienne : les premières élections présidentielles démocratiques du pays, les espoirs et désillusions d’un mouvement révolutionnaire éclaté, la montée fracassante des mouvements islamistes. Encore une fois les jeunes réalisateurs égyptiens, déjà participants du précédent atelier, questionnent la société égyptienne mais aussi eux-mêmes.

sources page facebook des ateliers varan

« … Dominique-Barthélemy de la Tour de Varan, né le 24 juillet 1771, fit ses études chez les prêtres oratoriens de Notre-Dame-de-Grâce. Une maladie l’empêcha de les terminer, et ce fut grand dommage, car il avait l’esprit pénétrant, une grande facilité de conception et la mémoire des plus heureuses. Après son rétablissement, ses parents, qui voulaient en faire un homme de guerre et non un docteur, lui obtinrent une sous-lieutenance dans le régiment de Forez où se trouvait déjà son frère aîné, en 1783. En 1790, dans le mois de février, il s’embarqua avec son bataillon pour la Martinique, où Louis XVI envoyait des troupes pour éliminer les premiers mouvements révolutionnaires qui s’y faisaient déjà sentir. A peine arrivé, ce bataillon eut à lutter avec les agents de la révolte, et dans un premier combat provoqué par l’anarchie, Dominique-Barthélemy eut une jambe cassée d’une balle. On le porta à l’hôpital de la Pointe-à-Pitre, où bientôt les révolutionnaires égorgés

La Tour-Varan (Jean Antoine de).- Études historiques sur le Forez. Armorial et généalogies des familles qui se rattachent à l’histoire de Saint-Étienne ou aux chroniques des chateaux et des abbayes…- Saint-Étienne : Impr. de Montagny, 1854.- VIII-470 p. Pp. 287-9 :

En partenariat avec la Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration, les Ateliers Varan proposent un cycle de projection-débats bimestriel « Regard(s) sur l’immigration », qui traite de la question des immigrés en France.

LANGUES ET MIGRATIONS

…LE PONT DES MOTS
un film de Christelle Ploquin-Orluc
(Ateliers Varan, 2009)

L’apprentissage du français en France par trois groupes différents: des jeunes migrants, des étudiants d’une école commerciale et des touristes montre trois types différents de pratiques linguistiques et attitude à l’égard de la langue française.

La projection sera suivie d’une rencontre animée par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la Revue Hommes & Migrations, avec la participation de Claire Extramania, Délégation générale à la langue française et aux langues de France qui a coordonné le dossier « Langues et migrations » du numéro de novembre-décembre 2010.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

A venir : jeudi 7 avril / L’immigration polonaise en France

Ateliers Varan 

6 , impasse Mont-Louis (M°Philippe-Auguste)
75011 Paris
%d blogueurs aiment cette page :