archive

Archives de Tag: résistances

Comment ces hommes et ces femmes esclaves étaient-ils parvenus à devenir libres avant la formation d’un mouvement pour l’abolition de l’esclavage en Amérique et dans les métropoles européennes? Quelles stratégies avaient-ils privilégiées, et celles-ci correspondaient-elles à des contextes particuliers? Comment se manifestèrent-ils comme êtres humains et acteurs sociaux à part entière, alors que la législation les considérait principalement comme des biens meubles? La montée de l’abolitionnisme dans la seconde moitié de XVIII siècle allait-elle changer les moyens par lesquels des esclaves se libéreraient? Esclaves et abolitionnistes pourraient-ils joindre leurs forces pour mettre fin à la traite négrière et à l’esclavage?plus-jamais-esclaves

C’est à ces questions que ce livre propose de répondre, tout en s’efforçant de mettre en lumière le point  de vue des esclaves. Son but n’est pas d’établir une hiérarchie des luttes pour la liberté, de glorifier par exemple les esclaves révoltés ou marrons aux dépens de ceux qui ont enduré l’esclavage jusqu’à leur mort: pour tout esclave, la survie était déjà une victoire. Mais il se focalise sur ceux qui, seuls ou collectivement, ont réussi à gagner la liberté, parfois par la force, l’abnégation, la ruse ou la patience, parfois par hasard. Il montre que à mesure que l’esclavage se développait, parallèlement des individus ou des groupes d’esclaves devenaient libres, et sapaient donc les bases mêmes de l’esclavage racial.

plus jamais esclaves!

de l’insoumission à la révolte le grand récit d’une émancipation (1492-1838)  p10

Aline Helg Editions la Découverte 2016

Grand séminaire

A l’occasion  du 220ème anniversaire du décret de l’abolition de l’esclavage du 4 février 1794 dans les colonies françaises, le CAGI (Pôle Guadeloupe du CRPLC UMR 8053), le Groupe de recherche et d’études en histoire du droit et des institutions des outre mers (GREHDIOM), l’association guadeloupéenne pour la recherche en histoire du droit et des institutions des outre mers (AGREHDIOM), le CNRS et le Mémorial ACTe (Région Guadeloupe) vous invitent au Grand Séminaire d’Histoire des outre mers sur : « Les Résistances politiques à l’esclavage dans l’espace colonial français (1750-1850) : essai de théorisation (définitions, typologies, comparaisons)« . 
Ces journées auront lieu du 3 au 8 Février en Guadeloupe !  

Présentation du séminaire :

Il s’agira de centrer l’analyse sur la dimension proprement politique des résistances à l’esclavage, à travers des études de cas et des comparaisons, effectuées au sein de l’espace colonial français entre 1750 et 1850, en proposant des modélisations théoriques (essais de définitions, de typologies), à partir des éléments de réflexion. Les réflexions s’orienteront donc simultanément dans deux directions :

%d blogueurs aiment cette page :