archive

Archives Mensuelles: février 2019

J’avais ce jour-là, un guide de choix en la personne de mon ami Jacques Bangou, maire amoureux de Pointe-à-Pitre, au moins autant habité par sa ville qu’il ne l’habite lui-même. Toute la matinée, je l’ai suivi à pied dans les quartiers du centre -ville ancien, puis dans les « cités » en grande précarité que nous nous employions tous les deux à régénérer, Bergevin, les tours Gabarre de Lauricisque, les barres des Capitaines… Je l’ai écouté m’expliquer chaque coin de rue. J’ai posé des questions et observé sa relation avec la ville. Les habitants venaient à notre rencontre, qui pour simplement saluer, qui pour se plaindre de ne pas trouver de logement correspondant à ses besoins, qui pour solliciter de l’aide dans sa recherche d’emploi…

Jacques Bangou déambulait dans la ville, dégageant face à la population une tendresse sereine et j’ai alors eu l’impression qu’il la tenait par la main.

Pointe-à-Pitre a une âme, comme toutes les villes du monde, et c’est le rôle premier des édiles de nourrir cette âme de projets, voire de rêves, de mettre de la chair dans les actes de gestion administrative. Il leur incombe de donner du sens et du coeur, dans la vie quotidienne, aux plans rationnels des architectes et des ingénieurs. C’est ce que font ou devraient faire tous les maires du monde. C’est ce que Jacques Bangou fait à merveille.

Pierre Sallenave « La ville se rêve en marchant » Edition de l’Aube2018 p12

Recueil de soutien pour la maison Forier Candidature mission Bern 2019

recueil soutien maison FORIER

Un article de Teddy Bernadotte (directeur de cabinet de M Ary Chalus Président de la région Guadeloupe) dans la revue Perspektives du 5 février 2019

La Technopole deviendra le carrefour des projets innovants qui doit capter les innovations de rupture et dépasser la crise. L’ambition est de faire de la « vallée du morne Bernard », un lieu d’épanouissement des entreprises et des hommes. Un pôle de compétitivité et d’excellence dédié à l’innovation. L’originalité du projet tient également à l’intégration de cet espace économique et scientifique dans un projet urbain avec la création, sur le site, d’un nouveau quartier de la ville, au coeur de la Guadeloupe et de la Caraïbe. La Technopole bénéficie donc d’atouts majeurs en termes d’attractivité du territoire et de marketing territorial. Pour que la technopole réponde aux attentes des entreprises, il importe que les instruments financiers disponibles soient eux aussi innovants pour coller aux contextes émergents et aux contraintes de réactivité sur des marchés en pleine mutation.

(…)

Simone Schwarz-Bart nous apprend que “le pays dépend bien souvent du coeur de l’homme : il est minuscule si le coeur est petit, et immense si le coeur est grand“. Cela signifie que la Guadeloupe sera ce que nous en ferons. Se fixer des ambitions sans limites, lutter contre la “déclinisme“, le fatalisme, une morosité ambiante et reprendre confiance en nous, mettre en avant nos atouts et qualités. S’inscrire dans le monde d’après, c’est relever les grands défis du troisième millénaire, la lutte contre le réchauffement climatique, la transition écologique, la recherche de nouvelles sources d’énergie, et le développement de nouveaux modes de consommation. Un monde dans lequel, nos jeunes pourront faire des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vues. Certes, tout changement est difficile.  Pourtant cette ambition doit nous garantir d’être la “Silicon valley“ de la Caraïbes. Nous allons certainement commettre des erreurs, vivre des déceptions, mais nous saurons persister et tirer les leçons de nos échecs pour viser toujours l’excellence. C’est une voie difficile, mais il n’y en a pas d’autres.

http://www.perspektives.org/2019/02/05/preparer-la-guadeloupe-au-monde-a-venir-et-creer-un-modele-de-developpement-specifique/

%d blogueurs aiment cette page :