archive

Archives du 3 janvier 2017

« La question doit-être celle de savoir comment l’on parlait de l’esclavage des Noirs et de son abolition en langage civiliste de l’époque, et plus précisément, si le mot « personne » y avait un certain sens, et, si oui, lequel. Le résultat devrait déplaire à des civilistes contemporains, mais n’étonnera aucun historien: l’esclavage existait dans une période où, pour ainsi dire, toute personne n’était pas libre, et l’on n’a pas aboli l’esclavage des Noirs en les faisant personnes mais en leur reconnaissant la liberté. » p278

Pourquoi?

Read More

%d blogueurs aiment cette page :