archive

Archives du 16 décembre 2016

Les Paumotu (ainsi nomme-t-on les habitants des îles  des Tuamotu) croyaient que lorsqu’un homme franchit la dernière passe, celle de la nuit, son ombre désemparée ne peut se résoudre à quitter son village, sa maison, sa famille. Trois jours et trois nuits, elle reste là à tourner en rond, hésitante, avant d’aller se poser sur la pierre sacrée des Maori défunts, tremplin du saut final vers les félicités éternelles. Pour se reposer en paix, pour se résigner à quitter ses endroits familiers et son fénua qu’autrement elle reviendrait toujours hanter, l’ombre du mort a besoin d’une aide, d’une présence affectueuse. C’est pourquoi Rangi et Hiro devaient dormir trois nuits sur le tombeau de leur père pour l’encourager au grand départ.

Le Mana p 83 Bob Putigny Editions Avant et Après (chapitre le Mana du mort)

%d blogueurs aiment cette page :