Tu es un bon nègre, je le sais.

Toussaint, arrivé sans bruit par la porte du fond, s’immobilisa devant lui. Il avait retiré son chapeau de cocher, mais un mouchoir noué sur sa nuque recouvrait presque complètement ses cheveux grisonnants. Il baissait la tête avec un sourire poli, le regard levé vers le sieur Maltrot mais le visage tourné vers le sol.

Te voici… répéta le sieur Maltrot en faisant un pas vers lui. Une belle réussite de notre système, de ton maître et du comte de Noé… Eh bien, qu’en dis-tu?

Doucement allé loin répondit Toussaint. Son sourire s’éteignit avec ses paroles.

Aussi juste que bien dit. Oui, et le monde, un jour, appartiendra aux humbles. C’est notre espoir à tous, n’est-ce pas? Il donna une claque sur l’épaule de Toussaint en se tournant à demi pour associer Bayon de Libertat à sa remarque. Tu es un bon nègre, je le sais. S’ils étaient tous comme toi, nous n’aurions pas le moindre problème.

Madison Smartt Bell

Le soulèvement des âmes (All souls rising)

Ediitions Actes Sud 1995 p78

Publicités
1 commentaire
  1. A reblogué ceci sur Les ateliers Anbalabayet a ajouté:

    Voila un bel exemple d’ironie dramatique dans un roman. Maltrot pense avoir Toussaint Louverture totalement soumis et obéissant. Il affirme qu’il est un bon nègre. Toussaint est pour lui exemplaire. Et c’est bien tout le contraire que montrera l’histoire. Et ça le lecteur ne le sait que trop

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :