Barre

La barre est un instrument de punition qui se compose de deux pièces de bois superposées, retenues l’une sur l’autre au moyen de deux boulons en fer ou de deux chevilles en bois qui les traversent. La pièce de bois inférieure est solidement fixée à l’une des extrémités d’un lit de camp; elle est, comme la pièce de bois supérieure, entaillée par des échancrures demi-circulaires, de sorte que lorsque les pièces de bois sont ajustées l’une sur l’autre, ces échancrures présentent des vides circulaires de la grosseur de la jambe prise immédiatement au-dessus de la cheville. Ces trous s’appellent jambières. Lorsqu’un esclave est condamné à la barre, on le fait asseoir sur le lit de camp, et chacune de ses jambes étant placées dans un des trous de la pièce de bois fixée à l’extrémité du lit, on referme la barre, et le patient se trouve ainsi retenu sur le lit de camp.

Gazette des Tribunaux lundi 11 et mardi 12 novembre 1839

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :