archive

Archives du 30 septembre 2014

Le cercle

Muzdalifa House

Avant-propos extrait de Shungu festin de letttres, ouvrage rassemblant huit auteurs francophones, à la suite de la soirée des manifestes francophones, orchestrée par Marcelle Dubois et ses amis, lors de la 30ème édition du festival des Francophonies en Limousin. un projet, qui, depuis lors, a fait du chemin, notamment à Montréal. Cette fois-ci, il réapparaît aux éditions Komedit sous la forme d’un recueil collectif, initié à Moroni dans le cadre des Cahiers du Muzdalifa House, en connexion directe avec le Québec, la Suisse, Madagascar et le Congo.

SHUNGUCouv

« Shungu. Nom pouvant compter triple. Un mot signifiant l’utopie du cercle. Concept fédérant des individualités créatrices pour un vivre-ensemble, sur un mode inédit. Inspiré d’une tradition comorienne, où la renaissance du groupe se fonde sur les étrangetés humaines, d’où qu’elles viennent, d’où qu’elles soient, avec l’ambition de réinventer un espace de vie, commun à tous. Ceux qui s’engagent dans le shungu, construisent un…

Voir l’article original 305 mots de plus

Nou tout savé lè fouyapen payé i pa ka woupousé mé chatengn ka kontigné boujonné pou fwitayé. Ni lésèz ka konparé fanm épi chatengn. Mwen, an sèten ni on fanm ki sé chatengn pou bon davwa grenn i simé an bon é mové doukou ké oblijé fè florès toulongalé. Fanm_lasa sé Silvyàn Telchid. Kimoun ki SilvyànTelchid ? An pa ka kwè ni onlo moun an péyi Gwadloup ka pozé kèsyon-lasa. Konfèdmanti, yo ké liyanné non a’y tousuitman épi lang kréyòl.Yo ké palé dè goumé i goumé pou lang a péyi-la rantré adan lékòl. Yo ké nonmé tit a yonndé liv yo konnèt Silvyàn maké. Yo ké sonjé kalité a montraj a’y. Mé Silvyàn Telchid sé ankò plis ki tousa lè ou konnèt fonnkè a‘y. Read More

Projection/débat : « Ghosts of Amistad » avec Marcus Rediker
Mardi 7 octobre à 19h30
Projection suivie d’un débat avec Marcu Rediker

« Ghosts of Amistad (Les fantômes de l’Amistad), 2014, 56 min, de Tony Buba s’inspire du livre de Marcus Rediker The Amistad Rebellion : An Atlantic Odyssey of Slavery and Freedom (Penguin 2012 – en français en 2015 au Éditions du Seuil).

Il relate un voyage en Sierra Leone, entrepris en 2013, pour visiter les villages des rebelles qui capturèrent le navire négrier La Amistad en 1839, interviewer les anciens sur la mémoire locale des évènements, et rechercher les ruines perdues de Lomboko, la forteresse négrière où commença leur cruelle traversée de l’Atlantique.

Les créateurs du film se fondent sur les connaissances des villageois, des pêcheurs, et des camionneurs pour reconstituer un épisode, longtemps oublié, de l’histoire populaire du combat contre l’esclavage. »

Bar restaurant Le Lieu Dit – 6, rue Sorbier 75020 Paris – 01 40 33 26 29 –
contact@lelieudit.com

Marcus Rediker est Professeur d’Histoire à l’Université de Pittsburgh, et auteur de nombreux livres, comme Pirates de tous les pays (Libertalia, 2011) et À Bord du Négrier : Une Histoire Atlantique de la Traite (Éditions du Seuil, Paris, 2013). Il sera en France pour une série de conférences du 6 au 18 octobre.

%d blogueurs aiment cette page :