Crowdfunding à l’île de la Réunion

Blog A Yé Clik

 Comme je l’avais commenté dans un article sur le blog « Yéclik », les gens nous connaissent dans le monde entier comme des jeunes « assistés » ; voire pire des gens qui préfèrent toucher des allocations et regarder des clips plutôt que chercher un boulot.

Et comme me le disait un jeune de Grand-Camp :  » pwoblèm-la : pa ni pon solidarité « . Et j’ai rajouté : « po tini anko ou pa tini anko ».
Yéclik tente de décoder les images, et changer les clichés que nous entretenons sur nous-mêmes.

En effet, la solidarité a existé en Guadeloupe et existe encore. Les gens ayant habité « La Pointe » jusqu’à la fin des années 70, ont connu la solidarité entre commères et compères, entre voisins. En témoignent les livres d’ Odet MARIA comme « Une enfance antillaise, voyage au fond de ma mémoire », aux éditions l’Harmattan. Encore aujourd’hui, les femmes créent des tontines et autres « Chitous ». L’historien Raymond GAMA…

View original post 278 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :