archive

Archives du 6 septembre 2014

Creoleways

esclavage_afrique_traite_01

De retour du Bénin

par Marie-Hélène LÉOTIN

Le 23 août 2014, la République du Bénin a commémoré la Journée du souvenir de la traite négrière et de l’esclavage en présence, pour la première fois, de délégations des Conseils régionaux de Guadeloupe et de Martinique.

C’est avec beaucoup d’émotion que nous nous sommes retrouvés sur cette terre du Bénin, précisément à Ouidah. C’est le retour aux sources, c’est le salut aux ancêtres, c’est l’hommage à notre mère l’Afrique. Il ne faut pas oublier que la majorité des captifs africains déportés par les négriers français viennent de Ouidah.

Même si nos ancêtres ne sont pas forcément originaires de cette région là, mais ils ont embarqué ici où se dresse la porte du non retour⋅
Nous avons fait le chemin du retour pour saluer la terre de nos ancêtres et retisser les liens avec nos lointains cousins. Bien sûr, nous ne sommes pas…

Voir l’article original 234 mots de plus

Frederick Douglass, né Frederick Augustus Washington Bailey vers 1818 et mort le 20 février 1895 àWashington DC, est un homme politique et écrivain américain. Né esclave, il sera l’un des plus célèbresabolitionnistes américains du xixe siècle. Son ouvrage La vie de Frederick Douglass, esclave américain, écrite par lui-même constitue un classique des témoignages d’esclaves qui connut un retentissement important lors de sa publication

Surnommé « Le sage d’Anacostia » ou « Le lion d’Anacostia », il fut candidat (malgré lui) à la vice-présidence des États-Unis aux côtés de Victoria Woodhull, la première femme à se présenter pour le poste de président des États-Unis, pour le Parti de l’égalité des droits (Equal Rights Party). Il affirma tout au long de sa vie sa ferme croyance en l’égalité de tous, noirs, femmes, indigènes ou immigrés récents. Son adage favori affirmait : « Je m’unirais avec n’importe qui pour faire le bien et avec personne pour faire le mal ».

 

%d blogueurs aiment cette page :