archive

Archives du 20 février 2013

Christophe Colomb n’a pas seulement découvert le Nouveau Monde, il a été aussi, sans le vouloir, à l’origine de la création d’un monde nouveau.

Charles C. Mann nous offre ici une relecture passionnante de ce moment-clé de l’histoire de l’humanité. Après 1491, formidable état des lieux des cultures précolombiennes avant la découverte de l’Amérique, son nouveau livre aborde « l’échange colombien » : l’incroyable circulation de matières premières, de plantes et d’animaux qui s’est développée dès 1492 entre le Nouveau Monde et le reste de la planète. Archéologues, scientifiques, botanistes, entomologistes, anthropologues, géographes, biologistes et historiens soulignent à quel point cet échange a façonné le monde d’aujourd’hui. Ses conséquences ont été aussi importantes sur le plan politique et humain (légalisation de l’esclavage, commerce triangulaire) que sur le plan biologique (le transfert de certains animaux, plantes et micro-organismes d’un continent à l’autre ayant littéralement bouleversé les systèmes écologiques). Pour Charles C. Mann, c’est la naissance de ce monde globalisé qui est aujourd’hui le nôtre.

%d blogueurs aiment cette page :