Est-ce encore le chrétien qui parle?

Colon fait comme si entre les deux actions s’établissait un certain équilibre : les Espagnols donnent la religion et prennent l’or. Mais, outre que l’échange est assez asymétrique et n’arrange pas forcément l’autre partie, les implications de ces deux actes sont à l’opposé les unes des autres. Propager la religion présuppose qu’on considère les Indiens commes ses égaux ( devant Dieu). Mais s’ils ne veulent pas donner leurs richesses? Il faudra alors les soumettre, militairement et politiquement, pour pouvoir les leur prendre de force ; autrement dit les placer, du point de vue cette fois-ci humain, dans une position d’inégalité (d’infériorité). Or, c’est encore sans la moindre hésitation que Colon parle de la nécessité de les soumettre, ne s’apercevant pas de la contradiction entre ce qu’entraînent l’une et l’autre de ses actions, ou tout au moins de la discontinuité qu’il établit entre le divin et l’humain. Voici pourquoi il remarquait qu’ils étaient craintifs et ne connaissaient pas l’usage des armes. « Avec cinquante hommes Vos Altesses les tiendraient tous en sujétion et feraient d’eux tout ce qu’Elles pourraient vouloir » (« journal » 14.10.1492) : est-ce encore le chrétien qui parle? Est-ce d’égalité qu’il s’agit ? Partant pour la troisième fois pour l’Amérique, il demande la permission d’amener avec lui des criminels volontaires, qui seraient du coup graciés : est-ce encore le projet évangélisateur ?

La conquête de l’Amérique

La question de l’autre

Tzvetan Todorov p 61

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :