Canal des Rotours

Les projets de M Des Rotours lui échappaient un à un. Il n’eut de succès que dans l’établissement de canaux à la Grande-Terre. les terres du littoral de la Rivière Salée et du Grand Cul de Sac sont basses et en grande partie noyées. On remarque àa et là des espèces de canaux naturels, dans lesquels se dégorgent les eaux pluviales. Les plus considérables de ces canaux étaient la ravine du Mancenillier et la ravine des Coudes. Dès les premiers temps de la colonisation, l’idée était venu de les rendre navigables, afin de faciliter le transport des denrées des habitations riveraines. Sous l’administration du contre-amiral Jacob, la maison Ricard et compagnie avait proposé de se charger de l’entreprise, sous la réserve de certains privilèges déterminés. (…)

La ravine des Coudes prit le nom de canal des Rotours, et la ravine du Mancenillier eelui de canal Faujas.

(…) Au centre de la Grande-Terre et sur la route de la Pointe-à-Pitre au Moule est un lieu qui s’appelait Grippon. Il fut convenu que le canal Des Rotours y aboutirait. M Des Rotours décida que Grippon prendrait le nom de Bordeaux-Bourg et qu’on y établirait une foire annuelle.

 

A Lacour Histoire de la Guadeloupe p428 et 431 Tome 4ème 1803 à 1830

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :