Abbas Kiarostami: la 4ème génération de cinéastes

Il me semble que les cinéastes aujourd’hui se sentent une responsabilité face aux moyens techniques. Ils feuillettent les catalogues, et commandent de nouveaux outils, les techniciens apprennent leurs modes d’emploi et ensuite les producteurs les proposent aux scénaristes et aux réalisateurs et le cinéaste se sent le devoir d’utiliser ces nouveaux outils dans le film qu’il réalise.

Quelqu’un disait que la 1ère génération de cinéastes regardait la vie et faisait des films, la deuxième génération a vu les films de la première génération,  a regardé la vie et a fait des films. La troisième a seulement vu les films des générations précédentes et a fait des films. La 4ème génération que nous sommes ne regarde pas la vie, ne regarde pas les films (et j’ajoute mon grain de sel de bibliothécaire à chignon que je n’ai pas: ne lit ni roman ni poésie).  Nous feuilletons seulement des catalogues et sur la base de la technique nous faisons du cinéma. A mon sens le cinéma n’a pas autant besoin de moyens techniques. Une caméra trois objectifs un trépied peuvent suffire. Ils ont fait leur film avec si peu de moyen.

 Le cinéaste iranien Abbas Kiarostami sur France inter (L’humeur vagabonde) le 20 janvier 2010

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :