archive

Archives du 1 septembre 2012

« … Dominique-Barthélemy de la Tour de Varan, né le 24 juillet 1771, fit ses études chez les prêtres oratoriens de Notre-Dame-de-Grâce. Une maladie l’empêcha de les terminer, et ce fut grand dommage, car il avait l’esprit pénétrant, une grande facilité de conception et la mémoire des plus heureuses. Après son rétablissement, ses parents, qui voulaient en faire un homme de guerre et non un docteur, lui obtinrent une sous-lieutenance dans le régiment de Forez où se trouvait déjà son frère aîné, en 1783. En 1790, dans le mois de février, il s’embarqua avec son bataillon pour la Martinique, où Louis XVI envoyait des troupes pour éliminer les premiers mouvements révolutionnaires qui s’y faisaient déjà sentir. A peine arrivé, ce bataillon eut à lutter avec les agents de la révolte, et dans un premier combat provoqué par l’anarchie, Dominique-Barthélemy eut une jambe cassée d’une balle. On le porta à l’hôpital de la Pointe-à-Pitre, où bientôt les révolutionnaires égorgés

La Tour-Varan (Jean Antoine de).- Études historiques sur le Forez. Armorial et généalogies des familles qui se rattachent à l’histoire de Saint-Étienne ou aux chroniques des chateaux et des abbayes…- Saint-Étienne : Impr. de Montagny, 1854.- VIII-470 p. Pp. 287-9 :

%d blogueurs aiment cette page :