Chanson du consignataire

Je ne puis résister à reproduire dès à présent ce petit morceau de langage créole, que tout le monde connaît, aux Antilles, sous le titre de Chanson du consignataire (les couplets en créole se chantent sur un rythme langoureux et triste; le couplet en français non rimé est parlé ou chanté sur un rythme vif, pour exprimer le regret poli, mélangé d’impatience d’un homme qui a bien autre chose à écouter que les propos désolés d’une amoureuse.

Bonjour, missié le consignatai,
Moin ka vini fai ou gnon petition
Dou dou à moin ka lé pati,
Hélas! hélas! çé pou toujou!

Mademoiselle, il est trop tard,
Les connaissements sont déjà signés
Le navire est sur la bouée,
Dans un moment il doit appareiller.

Addié foula, adié madras,
Adié graines do’r, adié colliers-sous
Dou dou a moin ka lé pati
Hélas! hélas! çé pou toujou!

Bâtiment là qué dans rade là
Ka lè mené doudou aller
Doudou à moin li ka pati
Hélas! hélas! çé pou toujou!

A. Corre. Nos Créoles 1890 (Gallica) p 195

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :