Ravet pas teni raison devant poule

Comme parmi nos paysans et nos prolétaires, on trouve chez les nègres esclaves des hommes de sens. Si la loi, telle qu’on la propose, venait à être admise et que vous leur parlassiez des droits qu’elle leur accorde, du zèle que les magistrats mettront à les faire exécuter, ils vous répondraient ingénument que la France leur ôte tout espoir, qu’aucun esclave ne pourra se racheter désormais, que le maître reste le maître, que les magistrats sont créoles ou des Blancs amis des créoles; et si vous leur proposiez d’entrer au besoin en discussion avec leurs maîtres, il vous répèteraient leur proverbe le plus habituel, qui peint si bien leur dépendance et cette résignation de la faiblesse aux abus de la force: ravet pas teni raison devant poule (on sait que le ravet est une sorte de hanneton dont les poules sont très friandes).

Jean Baptiste Rouvellat de Cussac

Ancien conseiller aux Cour royale de la Guadeloupe et de la Martinique

A Messieurs les membres de la chambre des députés Quelques observations sur le projet de loi relatif à l’esclavage dans les colonies 1845

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :