Où la Guadeloupe se lance dans le web documentaire

Le Blog documentaire revient ici sur la première formation au webdocumentaire organisée par les ateliers Varan en novembre 2011 en Guadeloupe. 5 semaines d’apprentissage pour 9 stagiaires enthousiastes. De cette expérience est né le webdocumentaire “De Cases en Kaz“, dont nous reparlerons bientôt avec ses auteurs. Entretien ici avec les concepteurs du stage et les responsables des Ateliers Varan Caraïbe, Sylvaine Dampierre et Ana Maria de Jesus.

(…) Sylvaine Dampierre, réalisatrice et membre de Varan particulièrement attachée à la Guadeloupe par ses origines et son travail récent (long-métrage documentaire “Le pays à l’envers” sorti en 2009), développe depuis des années des projets de formation au cinéma documentaire avec Gilda Gonfier, directrice de la médiathèque du Gosier et présidente de Varan Caraïbe. Ce travail en amont nous a permis de démarrer l’expérience là-bas.
Il nous semble que le champ du web documentaire, largement investi par les journalistes et les photographes, représente pour les cinéastes, à la faveur de la démocratisation que représente ce nouveau moyen diffusion, un large champ d’expérimentation et d’expression. De même que le documentaire a su lutter en marge du marché, pour continuer à inventer et atteindre son public, contribuant par cette résistance à irriguer les formes du cinéma contemporain, il est encore temps pour les cinéastes d’investir le champ du webdoc pour y renouveler leur langage, leurs modes de narration, porter leur regard sur le monde et atteindre les spectateurs, où qu’ils soient.
En Guadeloupe particulièrement, où les désirs de cinéma et la carence de regards portés sur ses propres réalités sont très forts, le webdocumentaire est un outil privilégié pour contourner l’insularité et l’enclavement culturel : arriver sur ce terrain fertile où presque tout est à faire avec une formation innovante et un accès direct  à la diffusion, nous semblait parfaitement approprié. De plus, nos stagiaires sont jeunes et utilisent déjà le Net dans leurs pratiques artistiques, la musique notamment, nous leur offrons l’opportunité de se professionnaliser : l’internet a d’énormes marges de développement en Guadeloupe (y compris en terme de débit et d’équipement public) et la démarche documentaire a également une vraie raison d’être. (…)

l’intégralité de l’article ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :