archive

Archives du 16 novembre 2011

Après plusieurs décennies de lente émergence, un discours historique autonome sur l’espace antillais, possédant une logique et des rythmes qui lui sont propres, est en voie de constitution.

Le « Guide de la recherche en histoire antillaise et guyanaise » dirigé par le Professeur Danielle Bégot et publié aux éditions du CTHS offre un regard extrêmement large et synthétique de ces nouvelles approches. C’est autour de la sortie de cet ouvrage que s’articulera ce séminaire.

Il sera l’occasion rare d’un regroupement de chercheurs travaillant sur l’histoire de l’archipel tant aux Antilles que dans l’hexagone. Ainsi seront présents à cette occasion :

D. Bégot, Professeur émérite à l’Université des Antilles et de la Guyane.

B. Bérard, Maître de conférence à l’Université des Antilles et de la Guyane.

M. Cottias, Directrice de Recherche au CNRS, CRPLC, Université des Antilles et de la Guyane.

J. Dumont, Professeur à l’Université des Antilles et de la Guyane.

F. Regourd, Maître de conférence à l’Université de Nanterre.

D. Rogers, Maître de conférence à l’Université des Antilles et de la Guyane.

J.P. Sainton, Maître de conférence HDR à l’Université des Antilles et de la Guyane.

Ch. Schnakenbourg, Professeur émérite à l’Université de Picardie.

Programme du séminaire :

Accueil et introduction par M.Cottias

Présentation du « Guide de recherche en histoire antillaise et guyanaise » par D. Bégot.

Des champs constitués :

Ch. Schnakenbourg, Histoire économique des Antilles Françaises.

Entre relecture et construction :

M. Cottias, Esclavage et société.

D. Rogers, L’histoire sociale de la partie occidentale de Saint-Domingue.

J.P. Sainton, Perspectives en histoire politique et sociale contemporaine des Antilles Françaises.

D. Bégot, L’habitation, de l’archéologie industrielle au patrimoine.

Des champs émergents :

B. Bérard, Archéologie de l’occupation amérindienne des Petites Antilles.

F. Regourd, Histoire des sciences et des savoirs en Guyane et aux Antilles françaises, XVIIe-XVIIIe siècles.

J. Dumont, Corps et Santé.

Conclusion : Un guide de recherche et après ? Introduction à une réflexion sur les territoires de l’histoire antillaise.

SÉMINAIRE EXCEPTIONNEL DU CIRESC

Avec l’E.A. 929 AIHP/GEODE de l’Université des Antilles et de la Guyane

Lundi 28 novembre 2011 / 13h-17h

EHESS, 105 boulevard Raspail, Salle 4.

A toutes fins utiles, je vous signale la diffusion de « Bumidom, des Français venus d’Outre-mer » sur France 2, le jeudi 17 novembre à 22h25.

Il s’agit d’un documentaire sur le « Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’outre-mer » (Bumidom), organisme public créé en 1963 par Michel Debré ayant pour vocation de proposer aux jeunes de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion des emplois dans la fonction publique en Métropole .
Cent vingt mille jeunes Antillais et Réunionnais s’envoleront alors pour la France sans billet de retour et seront amenés à vivre une réalité loin des promesse qui leur avaient été faites, devant se résoudre à faire des « petits boulots » avec le sentiment d’avoir été « les jouets d’une politique coloniale qui ne disait pas son nom »…

Ce documentaire rigoureux de Jackie Bastide étoffé de nombreux documents d’archives et qui s’achève sur des images des évènements de 2009 en Guadeloupe et en Martinique lève un voile sur cet épisode méconnu des migrations françaises.

Dénoncé dès 1968 comme une démarche esclavagiste, le Bumidom fut dissous en 1982 par François Mitterrand.

Cordialement
J. Bonneville

source: http://www.ghcaraibe.org/

%d blogueurs aiment cette page :