Jamais une terre française

En effet lorsque des négociants demandent à Louis XIII d’autoriser la traite, il aurait déclaré : « jamais une terre française ne connaîtra cet odieux trafic. » Puis, considérant que la « gloire de Dieu » est bien « le principal objet des dites colonies », il accepte d’autoriser le commerce des Africains en échange de leur conversion au christianisme. En mars 1642, Louis XIII revient sur le sujet et reconnaît que l’adhésion au Christ efface toutes les différences : « Les sauvages qui seront convertis à la foi chrétienne et en feront profession seront censés et réputés naturels français, capables de toutes les charges, honneurs, successions et dotations. » Ces dispositions généreuses ne seront jamais appliquées par les colons. Le choix esclavagiste des colons l’emporte sur le choix monarchique. La première expédition négrière française officiellement reconnue, destinée aux colonies du royaume de France qui comptent alors déjà environ un millier d’esclaves, date de 1643.
 

La France et ses esclaves

de la colonisation aux abolitions

(1620-1848)

Frédéric Régent

Grasset 2007 p 41

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :